5 choses qui expliquent votre manque de vitamine D

Par

Une alimentation pauvre en poissons gras, produits laitiers, œufs peut entraîner une carence. © Getty images

La vitamine D est essentielle pour la santé pourtant nous en manquons fréquemment. Connaître les causes de cette carence permet d’y remédier sur le long terme. Explications.

La vitamine D joue un rôle primordial sur les os car elle favorise l’absorption intestinale du calcium et sa fixation : croissance des jeunes enfants, santé osseuse pour tous et plus particulièrement les personnes de plus de 60 ans. Cette vitamine participe également au maintien des fonctions musculaires normales et assure notamment une bonne santé dentaire à tous les âges de la vie, en plus de contribuer au bon fonctionnement du système immunitaire. C’est donc un apport indispensable pour avoir une bonne santé. Or, sa carence est fréquente. Quelles sont les causes ? Plusieurs éléments peuvent l’expliquer.

  1. La saisonnalité

Selon l’étude ENNS de l’institut de Veille Sanitaire, en France, plus des trois quart de la population présente une insuffisance en vitamine D. Sur l’ensemble, 5% ont un déficit sévère. Pourquoi ? Cette vitamine est produite sous l’action du soleil, et plus précisément des rayons ultraviolets. A une latitude comme celle de la France, sa capacité de synthèse sous l’action des UVB est quasi nulle entre novembre et février.

Dans ce cas, comment faire le plein de vitamine D en hiver ? En ayant un régime alimentaire basé sur cette ressource : poissons gras, œufs, rognons et foie. 100g de saumon, de hareng, de maquereau ou encore de sardine couvrent de deux à quatre fois le besoin quotidien en vitamine D. En parallèle, votre médecin peut aussi vous prescrire une ampoule qui couvre vos besoins jusqu’au printemps.

  1. La tenue vestimentaire

Si vous portez toujours un chapeau et avez toujours les bras et jambes couverts durant les périodes d’ensoleillement ou encore si vous sortez très peu de chez vous, vous pouvez présenter une carence. L’apport majeur de vitamine D s’obtient en effet en s’exposant chaque jour au soleil, d’avril à octobre, dans l’hémisphère Nord.

Pour éviter de présenter une carence, il est recommandé de s’exposer durant 5 à 30 minutes deux fois par semaine entre dix et quinze heures, bras et jambes découverts. Révisez donc votre tenue lorsqu’il fait beau pour faire le plein avant l’hiver. En revanche, si vous passez très peu de temps à l’extérieur, votre médecin peut également vous prescrire une supplémentation.

  1. La corpulence

Un surpoids peut provoquer une carence en vitamine D. En effet, lorsque l’indice de masse corporelle augmente, le taux présent dans l’organisme diminue. Cela s’explique par le fait qu’une partie de cette dernière est stockée dans les tissus adipeux et ne peut donc pas être utilisée par notre organisme.

Dans ce cas-ci, une supplémentation peut être nécessaire. Demandez conseil à votre médecin qui pourra vous prescrire une prise de sang pour détecter une éventuelle carence.

4. La pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique bloque les rayons du soleil. Or, ce sont ceux-ci qui permettent la synthèse de vitamine D par notre peau. Sa baisse, constatée depuis 20 ou 30 ans dans la population, pourrait avoir pour origine l’augmentation de la pollution.

Comment y remédier ? Les compléments alimentaires sont une solution pour faire face à la dégradation de notre environnement. Ils existent sous forme de comprimés ou de gouttes. Pour cela, demandez conseil à votre pharmacien.

  1. L’alimentation

Une alimentation pauvre en poissons gras, produits laitiers, œufs peut entraîner une carence, les apports alimentaires étant la deuxième source de vitamine D pour notre organisme. Pour rappel,  la première est l’exposition au rayonnement ultraviolet.

Pour ne pas risquer une carence, mettez dans votre assiette davantage de poisson, des yaourts ou du lait, des jaunes d’œuf ou du lait de soja enrichi.

Bon à savoir : l’huile de foie de morue est extrêmement riche en vitamine D. Si vous réussissez à en supporter le goût, une cuillère par jour couvrira vos besoins via l’alimentation.

Anne-Sophie Glover-Bondeau

 

TAGS: Alimentation, Maladies

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.