Faut-il 8 câlins par jour pour un moral au beau fixe ?

Par

Le contact entraîne une sécrétion d’ocytocine, une hormone produite au niveau de l’hypophyse, qui entraîne des sensations positives. © Getty Images

Ne réservez pas les câlins qu’à la journée internationale des câlins du 21 janvier. En effet, ceux-ci ont des bienfaits reconnus pour la santé physique et psychologique. Explications.

L’idée de la journée des câlins est née il y a plus de 30 ans, aux Etats-Unis. A l’origine, un révérend américain du Michigan, Kevin Zaborney, qui avait constaté une forme de déprime générale entre la période de Noël et la Saint Valentin. Le concept de cette journée consiste à enlacer le plus de personnes possibles, y compris des inconnus dans la rue. Pour le faire savoir, il est même recommandé de porter une pancarte « câlin gratuit », afin de faire profiter de sa tendresse à qui en a besoin.

Au-delà de cette journée consacrée aux câlins, il serait bon de s’enlacer les uns les autres plus souvent. En effet, la peau ne peut se priver de contact, et c’est un formidable outil pour être et rendre heureux. « Il est une forme particulière de toucher, comme la caresse et le massage. Or, la peau est plus qu’une simple enveloppe, elle est le support d’un de nos cinq sens, le sens du toucher. Celui-ci a le pouvoir inouï de faire naître des sentiments ou émotions dans une simple caresse grâce à des récepteurs sensoriels dont les fibres nerveuses sensitives remontent le long de la moelle épinière, jusqu’au cerveau », détaille Corinne Déchelette, directrice prospective dermatologie chez Pierre Fabre.

Le contact a toute son importance pour le développement de l’enfant

Et le message qui arrive au cerveau est un message d’amour. Faire des caresses ou un câlin renforce en effet l’estime de la personne ainsi touchée. « Mais pas seulement, ce cinquième sens a le privilège d’être interactif en donnant à celui qui touche, la sensation d’être touché : dans un contact peau à peau, les caresses lui parlent de douceur et font naître chez lui des émotions, voire des sentiments. »

Cela a été particulièrement démontré chez les plus jeunes. « Les sensations cutanées sont à l’origine d’un sentiment d’existence. De plus, le contact a également toute son importance pour le développement de l’enfant et l’épanouissement de sa personnalité. La peau est une interface pour créer du bien-être ; ce qui est mis à profit lors des massages », souligne Corinne Déchelette.

« L’hormone produite entraîne des sensations positives »

« Dans les faits, le contact entraine une sécrétion d’ocytocine, une hormone produite au niveau de l’hypophyse, qui entraîne des sensations positives », informe l’experte. A la clé, une sensation de paix et de relaxation. Ces gestes sont également à l’origine de la libération d’endorphines et de sérotonine dans les vaisseaux sanguins, ce qui a pour effet de stimuler le sentiment de plaisir en diminuant la tristesse et la douleur. « On parle aujourd’hui de « toucher thérapeutique » dans le cas des nouveau nés ou des personnes du quatrième âge », indique Corinne Déchelette.

Réduire les problèmes cardiaques, l’excès de poids

En plus de jouer un rôle sur le bien-être, la sécrétion de l’hormone ocytocine s’accompagne d’une augmentation des hormones anti-stress et d’une hausse d’une certaine catégorie de lymphocytes B. Ce qui nous garantit une meilleure défense immunitaire.

De la même façon, il a été démontré que la libération de sérotonine et d’endorphines réduit les risques de développer des problèmes cardiaques et aide à lutter contre l’excès de poids. Une psychothérapeute américaine, Virginia Satir, chiffre même à 8 le nombre de câlins nécessaires quotidiennement pour rester en bonne santé.

Anne-Sophie Glover-Bondeau

 

TAGS: Bébé, Maladies

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.