Acné adulte, pourquoi et comment en venir à bout ?

Par

L’acné adulte peut être due au stress ou à un manque de sommeil, aux hormones ou à un dysfonctionnement des glandes sébacées. © Getty Images

L’acné est généralement considérée comme une affection cutanée propre à l’adolescence, pourtant 41% des femmes âgées de 25 à 45 ans* souffrent de comédons et d’hyper-sébacée. Visible sur le visage, elle peut être mal vécue et source de complexes. Alors comment en venir à bout ?  Eléments de réponse.

Stress, manque de sommeil… peuvent expliquer une acné chez l’adulte

L’acné adulte peut être due au stress ou à un manque de sommeil, aux hormones (période pré-menstruelle, grossesse) ou à un dysfonctionnement des glandes sébacées. “Sur un plan clinique, l’acné féminine se caractérise avant tout par une sécrétion de sébum quasi permanente associée à un nombre limité de lésions. On parle le plus souvent d’une forme minime ou modérée”, explique le dermatologue Brigite Dréno, professeur à l’université de Nantes. Les lésions qui prédominent sont inflammatoires, ou rétentionnelles, et sont essentiellement constituées de comédons fermés. “Les comédons ouverts demeurent rares, contrairement à l’acné débutante de l’adolescence”,  note l’experte.

Les bons gestes pour combattre l’acné tardive

Pour soigner et prévenir cette affection cutanée, il est recommandé d’adopter quelques bons gestes : manger sainement, dormir suffisamment, éviter l’alcool et la cigarette… Certains actifs ont également fait leur preuve. La Myrtacine a par exemple fait l’objet de 2 brevets par les laboratoires Pierre Fabre**.  Tirée du Myrte, un petit arbrisseau méditerranéen, elle est connue pour ses propriétés antiseptiques depuis l’antiquité. Christelle Fiorini, Chef de Projet R&D produits végétaux au sein des laboratoires dermatologiques Ducray, a mené les recherches sur l’actif : “Sur les extraits de feuilles de Myrte, nous avons mené des tests pharmacologiques pour identifier les molécules responsables des propriétés anti-acnéiques. Parmi ces principes actifs, nous avons isolé deux types de molécules efficaces : des myrtucommulones et l’acide ursolique. Elles agissent au niveau anti-inflammatoire et antibactérien.”

L’hydratation n’est pas à négliger

Pour garder une peau saine, les experts de chez Ducray recommandent un nettoyage en profondeur matin et soir, par exemple avec une mousse douce et purifiante, puis l’application d’un soin adapté, dont la composition inclut les actifs susmentionnés. Crème légère ou sérum pouvant servir de base de maquillage : différentes options sont à découvrir, en fonction de ses besoins. Il est recommandé de ne pas négliger l’hydratation, notamment le matin, pour reconstruire et protéger le film lipidique, souvent abîmé par les traitements anti-acnéiques. Pour ne pas aggraver les lésions rétentionnelles, il est préférable de choisir un soin hydratant non comédogène. Enfin, certains produits peuvent rendre la peau sensible au soleil : dans ce cas il est conseillé de choisir une crème à SPF qui protège des U.V.  


* Source Ducray

**brevet européen EP1112079 et brevet européen EP2869827

TAGS: Peau à problèmes

Pores bouchés, peau grasse… Votre peau est sujette à bon nombre d’imperfections ?

Découvrez la gamme KERACNYL des Laboratoires DUCRAY, qui propose des produits d’hygiène et de soins spécialement développés pour répondre aux besoins des peaux grasses et peaux à tendance acnéique.

 

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.