Comment aider nos ados à lutter contre l’acné ?

Les peaux à tendance acnéique ont besoin d’une attention particulière et de soins adaptés. © Olesya Kuznetsova

Simple, modérée ou sévère, si l’acné est souvent caractéristique des ados, elle n’en n’est pas pour autant facile à vivre. Alors, si votre ado a des boutons, sachez que c’est normal et ça se soigne… A condition qu’il ou elle soit acteur de son traitement et s’engage à respecter une routine de soins appropriés.

Une maladie de peau fréquente à l’adolescence

L’acné est une maladie de peau. Environ 80% des adolescents sont concernés, et parmi eux 15% présentent une acné sévère. À l’origine, l’acné est due à des déséquilibres hormonaux. Ils affectent les glandes sébacées, situées juste à côté des poils, entraînant une production trop importante de sébum. La peau devient grasse, cette glande se bouche et forme des boutons. Une bactérie est également en cause : propionibacterium acnes. C’est la prolifération anormale de cette bactérie, présente naturellement à la surface de la peau, qui favorise l’inflammation.

On identifie trois grandes familles d’acné

L’acné survient vers l’âge de 11 ans chez les filles et 12 ans chez les garçons. On peut identifier trois grandes familles d’acné :

La forme rétentionnelle qui se caractérise par une peau grasse, quelques points noirs et points blancs.

L’acné inflammatoire qui se caractérise par des boutons rouges en relief, inférieurs à 5 mm.

La forme nodulaire, dite sévère qui présente des boutons rouges d’un diamètre supérieur à 5 mm, enfoncés profondément dans la peau.

D’où vient l’acné ?

Le stress peut déclencher des poussées d’acné, tout comme la fatigue. L’hérédité est également un facteur reconnu, tout comme la consommation quotidienne d’aliments sucrés.

Traiter l’acné avant d’avoir des cicatrices

L’acné persiste si elle n’est pas traitée. Pour cette raison, les peaux à tendance acnéique ont besoin d’une attention particulière et de soins adaptés.

Bon à savoir, toutes les formes d’acné peuvent être traitées. Pour maximiser les chances de guérison, le traitement doit être suivi à la lettre.

Si elle n’est pas soignée, la poussée de boutons peut entraîner des cicatrices et une vraie souffrance physique et psychologique.

Si l’acné persiste malgré le traitement il faut consulter un professionnel de santé qui saura adapter ou modifier le traitement selon le cas.

Au-delà d’un traitement, quelques recommandations à suivre

Une hygiène adaptée

Parallèlement à tout traitement, il est important d’avoir une alimentation équilibrée et d’adopter une hygiène quotidienne douce s’appuyant sur l’utilisation de cosmétiques non comédogènes.

Pour les formes d’acné légères, il est recommandé de procéder à un nettoyage de peau à la fois adoucissant et antiseptique, matin et soir avec un produit spécial pour peaux acnéiques. Il sera associé à une crème qui agit sur le développement bactérien, pour le traitement local.

En cas de forme plus sévère, le dermatologue peut prescrire différents traitements médicamenteux selon le degré de sévérité. Le laser est également utilisé pour réduire la glande sébacée et gommer les cicatrices.

Laisser les boutons en paix

Même si la tentation est grande, votre ado doit résister à l’envie presque irrépressible et naturelle de tripoter et de percer ses boutons car cela ne fait qu’aggraver la situation ! En effet, quand on touche aux boutons, on augmente l’inflammation ce qui peut entrainer les fameuses cicatrices d’acné. Mais également, on risque d’étendre l’infection aux zones voisines ou d’engendrer une nouvelle infection. Le mot d’ordre, laisser les boutons en paix !

Dans tous les cas, courage, dans la plupart des cas, la rémission intervient avant 20 ans !

TAGS: ALIMENTATION, DERMO-COSMETIQUE