Votre bien-être cutané se peaufine

© Shutterstock

Grasses, sèches, mixtes, hypersensibles… chaque type de peau fonctionne de manière différente et ne réagit pas de la même façon aux agressions extérieures. Malgré ses défenses naturelles, votre peau a différentes manières de vous signaler qu’elle a besoin d’aide. À vous de choisir le bon soin pour répondre à ses besoins… Avec le Dr Patrick Moureau, Dermatologue et Ecrivain

Qu’est-ce qu’une peau saine ?

La peau est à l’image d’une étoffe précieuse, à la fois fragile et robuste, explique Patrick Moureaux, dermatologue et écrivain. Elle est à la fois votre organe le plus grand, avec une surface totale comprise entre 1,5 et 2 mètres carrés, et le plus exposé aux agressions. Naturellement dotée d’un arsenal de protections mécaniques, chimiques, microbiennes, elle représente une interface interactive entre l’environnement et notre intériorité physiologique et psychologique. Une peau saine est l’expression même de l’équilibre de l’homéostasie cutanée, à savoir de la physiologie de la peau. Elle se caractérise par sa souplesse, son élasticité, son teint uniforme.

D’où viennent les problèmes de peau ?

Il existe des anomalies génétiques, comme notamment la dermatite atopique, qui témoignent d’une hyper sensibilisation à de nombreux allergènes. Ces derniers proviennent de l’environnement et de l’alimentation, et entraînent une modification structurelle et physiologique de l’épiderme. Cela se traduit par une peau extrêmement sèche, l’apparition de plaques rouges et de fortes démangeaisons.
Une peau grasse témoigne d’un hyperfonctionnement des glandes séborrhéiques à l’origine d’une sécrétion excessive de sébum, d’acides gras sur les tissus (peau, cheveux…), facilitant une peau plus réactive. Cela peut obturer les pores provoquant des « imperfections » : brillance, points noirs…. Dans le cas d’une peau sèche, au contraire, le film lipidique est insuffisant. Résultat : l’eau s’évapore, la peau se dessèche et provoque une sensation de tiraillement.

Les peaux dites « mixtes » se caractérisent par un excès de sébum sur les zones du front, du nez et du menton, alors que les joues présentent un aspect mat, uniforme et souple. Pour les peaux qualifiées de « sensibles », la couche la plus superficielle de l’épiderme et le film hydrolipidique n’assurent plus aussi bien leur rôle protecteur face au milieu extérieur. Elles réagissent alors de manière immodérée à différents types de facteurs : physiques (UV, températures), chimiques (savon, eau, pollution), psychologiques (stress), biologiques (agents infectieux). Cela génère des tiraillements, des rougeurs, des picotements.

Comment aider ma peau à se défendre ?

Il faut adapter l’application cosmétique en fonction de la nature initiale de la peau, sèche, grasse, normale, très exposée à la pollution environnementale ou non. Ce contexte déterminera le choix de vos cosmétiques, et pour optimiser le rendu optique des différents produits, vous devrez corriger les anomalies initiales. Tous les types de peaux ont besoin d’être hydratés pour favoriser leur équilibre naturel. Le visage nécessite des soins matin et soir. Évitez les produits trop « décapants » : ils détruisent le film protecteur hydrolipidique et fragilisent l’épiderme.

La dermo-cosmétique propose aujourd’hui un large panel de soins adaptés aux besoins de chacun. Demandez conseil à votre pharmacien, il saura vous recommander le ou les soins les mieux adaptés aux besoins de votre peau. Variez au niveau des textures et des parfums : prendre soin de soi reste un plaisir avant tout !

TAGS: DERMO-COSMETIQUE