La biomasse, une énergie propre et renouvelable

La biomasse regroupe les ressources végétales utilisables pour produire de l'énergie.
La biomasse regroupe les ressources végétales utilisables pour produire de l'énergie. © www.BillionPhotos.com / shutterstock.com

Quand nous entendons parler d’énergie, le terme biomasse revient fréquemment sans que nous sachions toujours très bien le définir. La biomasse permet, en fait, de remplacer les énergies fossiles polluantes par une source d’énergie propre et renouvelable.

Pour un biologiste, la biomasse est l’ensemble de la matière organique, animale et végétale, présente sur Terre. Mais pour le spécialiste de l’énergie, la biomasse est plus concrète (et plus utile). Elle regroupe les ressources végétales utilisables pour produire de l’énergie. Et la bonne nouvelle, c’est que cette énergie est renouvelable !

Déchets, rien ne se perd tout se transforme

Cela semble encore flou ? Alors prenons un exemple. Dans l’agroalimentaire, le médicament ou la cosmétique seule une partie des plantes est employée pour les productions, notamment pour réaliser des principes actifs naturels. Que faire des résidus ? Ces déchets peuvent être brûlés dans des chaudières dites biomasse. La chaleur produite est alors utilisée dans les procédés de fabrication, ou même pour fabriquer de l’électricité. Les déchets deviennent ainsi une source d’énergie renouvelable. Moins de déchets pour une énergie propre : la nature gagne sur tous les tableaux… et l’industrie aussi. Ainsi, après 5 années de recherche et démarches administratives, le site de production Pierre Fabre Dermo-Cosmétique à Soual dans le Tarn a mis en place une chaudière capable de brûler les résidus de plantes médicinales. Cette chaudière alimente le site en eau chaude et permet d’économiser 60% de la consommation de gaz, et d’éviter le rejet de 1600 tonnes de CO2 par an.

Opter pour la biomasse, un bon point pour le climat

Utiliser de la biomasse évite d’avoir recours à des énergies fossiles, comme le fioul, le charbon ou le gaz. Ainsi, l’industriel n’émet pas de CO2, un gaz à effet de serre nocif pour le climat. En effet, le CO2 émis lors de la combustion de la biomasse a auparavant été capté par les plantes. Le bilan total est donc neutre. Lorsque les déchets ne sont pas suffisants pour alimenter la chaudière, ils peuvent être complétés par du bois, lui aussi renouvelable lorsque les forêts sont bien gérées comme c’est le cas en France. C’est le cas à Soual où les résidus de plantes sont complétés par des plaquettes forestières du Tarn (déchets de bois).

Une économie circulaire vertueuse

L’utilisation des déchets de plantes pour produire de l’énergie est une composante d’un concept encore plus ambitieux pour l’environnement : l’économie circulaire. Il s’agit de produire en minimisant la production de déchets, en limitant la consommation d’énergie et de matières, et en réduisant l’impact des activités humaines sur la nature. Son principe : concevoir dès le départ des produits et des procédés industriels les plus vertueux possibles.

TAGS: DERMO-COSMETIQUE, PLANTES