Chute de cheveux saisonnière ou réactionnelle : démêler le vrai du faux

Par

La saison, le stress et la fatigue sont des facteurs ayant une influence directe sur la chute de cheveux. © Getty Images

À l’arrivée de l’automne ou lorsque vous êtes fatiguée ou stressée, vous retrouvez des cheveux partout, dans votre douche, sur vos vêtements ? Il s’agit probablement d’une chute de cheveux passagère. Si le phénomène est naturel, il n’est pas définitif.

La chute de cheveux est saisonnière ? VRAI
Les changements de saison sont en effet les moments de l’année les plus propices à la chute. Ce phénomène est d’autant plus visible en automne : il s’agit d’une conséquence de la pousse liée aux UV de l’été et aux températures qui baissent. Fatigue, stress ou maternité peuvent également l’expliquer.

Masser le cuir chevelu, est bénéfique ? VRAI
Détendre le cuir chevelu du bout des doigts permet en effet d’activer la microcirculation locale et d’apporter les éléments nutritionnels nécessaires à la pousse d’un cheveu fort. L’auto-massage est donc recommandé : il apporte bien-être et détente et a également une réelle action tonifiante et stimulante.

Porter souvent un chapeau ou une casquette fait tomber les cheveux ? FAUX
Non, porter un accessoire – chapeau, casquette – ne favorise pas la chute. Néanmoins, si le couvre-chef est très serré, ou qu’il est porté très fréquemment en frottant toujours sur les mêmes zones, cela peut affiner la fibre capillaire à ces endroits, voire les casser. Il en va de même pour les élastiques.

Brosser ses cheveux aggrave la chute ? FAUX
En aucun cas. Cela permet d’éliminer les cheveux déjà morts et les poussières. La chute ne peut pas être due à cette habitude, qui est au contraire bénéfique pour votre chevelure, car elle l’aère et lui redonne du volume.

Il n’est pas possible de réactiver la pousse de vos cheveux affaiblis : FAUX
L’efficacité de lotions stimulantes est désormais prouvée. En plus des soins locaux, il existe aussi des compléments alimentaires.

L’hygiène de vie joue un rôle important : VRAI
Améliorer la qualité de son sommeil et miser sur une assiette riche en acide gras peuvent aider. D’ailleurs, le stress et la fatigue sont deux facteurs ayant une influence directe sur la chute de cheveux. Il en va de même pour un changement d’environnement (déménagement, changement de travail…). On parle alors d’une réaction à cet état. Si vous réglez le problème à la source, il n’y a pas de raison que vous continuiez à les perdre.

Des colorations régulières peuvent être en cause ? FAUX
Les colorations sont rarement la cause d’une chute de cheveux. Toutefois, elles peuvent (si elles sont fréquentes, si le temps de pose est trop long…) altérer la kératine du cheveu, ce qui le rendra fin et cassant. Des soins peuvent toutefois remédier à ce problème. Autre idée reçue, l’incidence des lavages fréquents sur la chute des cheveux : ils ne peuvent être mis en cause.

Les appareils de coiffage sont à l’origine d’une chute de cheveux : FAUX
Ces appareils, comme le fer à lisser par exemple, les assèchent. Ils deviennent donc secs et cassants. Mais ils ne peuvent pas être considérés comme responsables de la chute de cheveux. L’utilisation modérée d’appareils performants et respectueux de la fibre capillaire n’aura pas de conséquences dramatiques pour votre chevelure.

Les soins anti-chute sont contre-indiqués en cas de prise de médicament : VRAI et FAUX
En cas de traitement médical, il faut toujours demander conseil à votre médecin avant de commencer un soin antichute, afin de s’assurer que celui-ci ne présente aucune contre-indication.

TAGS: automne, Cheveux, Stress

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.