Cicatrisation : l’alimentation au coeur de la guérison

Pour bien cicatriser, certains aliments sont déconseillés © Daxiao Productions

Première barrière de protection du corps, notre peau est aussi l’organe le plus exposé aux agressions. Que ce soit en cas d’éraflures, de coupures, de brûlures, de petites plaies, ou encore suite à une intervention chirurgicale, une bonne cicatrisation dépend aussi d’une bonne alimentation. Zoom sur les aliments à privilégier et ceux à bannir de nos assiettes !

La cicatrisation est un processus complexe qui peut durer plus d’un an. Juste après l’agression de la peau, le sang coagule. Puis, la phase inflammatoire commence et des cellules spécialisées nettoient la plaie. Arrive ensuite l’étape de la fabrication de nouvelles cellules et de nouveaux vaisseaux. Enfin, la phase de remodelage dure de deux mois à deux ans. Les deux fibres qui forment la structure de la peau et assurent son élasticité, le collagène et l’élastine, se densifient, et les vaisseaux sanguins s’organisent.

Certains aliments favorisent la cicatrisation

Votre alimentation va permettre d’apporter les ressources nécessaires à votre peau pour bien cicatriser et se régénérer dans les meilleures conditions.

Les légumes verts, les mollusques et les noix recommandés

Pour bien cicatriser, dites oui aux aliments riches en vitamines A, C, D et K comme les agrumes, les poissons et les viandes rouges. Privilégiez aussi les aliments riches en protéines comme les œufs ou encore les aliments riches en fer et en cuivre comme les légumes verts, les mollusques et les noix qui contiennent les oligoéléments indispensables pendant la phase de prolifération cellulaire, qui succède au nettoyage de la plaie.

Certains aliments sont à éviter en phase de cicatrisation

D’autres aliments sont à l’inverse à éviter afin de ne pas ralentir le processus de cicatrisation.

Fuyez le sucre et le lait

Le sucre et le lait sont à proscrire car ils font grimper le taux d’insuline, ce qui accroît le phénomène inflammatoire. Il est pourtant essentiel de le réduire, surtout pendant la phase de remodelage. En effet, plus l’inflammation dure longtemps, plus le tissu de régénération s’épaissira, et plus la marque de la cicatrice sera visible. Le sucre va également produire des enzymes qui font baisser la teneur en collagène et en élastine.

Evitez certaines épices

Certaines épices sont également à proscrire, comme le gingembre et la curcumine (ou safran des Indes). De façon similaire à l’aspirine, elles sont riches en salicylates et empêchent le sang de coaguler. Une étape indispensable, surtout au début du processus de cicatrisation !

TAGS: ALIMENTATION

En savoir plus

 

Une aide supplémentaire peut être apportée par l’application d’une crème réparatrice comme la crème cosmétique Cicafalte.