Comment protéger mes cheveux de la pollution ?

Par

La vie en ville rend les cheveux ternes, fragiles et favorise parfois un excès de sébum. © Getty Images

On connaît ses méfaits sur la beauté de la peau. Malheureusement, la pollution atmosphérique influe aussi sur les cheveux : sensibilisés, ternes, regraissant facilement, ils peuvent nécessiter un soin particulier. Les explications du Docteur Nina Roos, dermatologue à Paris.

Circulation et pots d’échappement, particules fines, rejets industriels : les causes de la pollution sont nombreuses. En plus d’être nocive pour la santé humaine, elle est connue pour accélérer le vieillissement cutané. Les cheveux ne sont pas épargnés : la vie en ville les rend ternes, fragiles et favorise parfois un excès de sébum.

« En milieu urbain, on peut constater un manque de vitalité »

“La biologie du cheveu est complexe et liée à de nombreux facteurs. Mais les chercheurs ont désormais la certitude que la pollution est mauvaise pour les cheveux”, explique le docteur Nina Roos, dermatologue à Paris et auteure de La peau c’est la vie (éditions First). « Les symptômes sont variés, allant du cheveu regraissant vite, terne, cassant ou effiloché à une pousse ralentie, voire à une chute de cheveux« , note-t-elle. En milieu urbain, on peut constater un manque de vitalité dû à différentes causes : les particules fines, mais aussi pour les fumeurs la cigarette, pour d’autres le stress, pour certaines femmes la pilule. L’eau calcaire est également en cause”, analyse l’experte. Elle ternit les cheveux et donne une matière rêche, cassante.  

Un vinaigre de brillance ou une huile nutritive peuvent aider,

La fausse bonne idée serait de les laver trop souvent : cela risque de sensibiliser davantage le cheveu. En revanche, la dermatologue recommande un rinçage quotidien, à l’eau claire. Le shampooing sec est également une bonne alternative qui vous permettra de rafraîchir votre coiffure en un tournemain En cas d’eau calcaire, elle préconise d’appliquer un vinaigre de brillance. “Je conseille de ne pas laver les cheveux plus de trois fois par semaine, et de miser sur des formules les plus naturelles possibles : les huiles et beurres végétaux sont naturellement efficaces et apportent une sensorialité bienvenue au produit”. Le vinaigre d’Acérola, une plante très riche en vitamine C, lisse les écailles et neutralise par exemple le calcaire.

Pour les cheveux ternes ou fatigués, le cimentrio, un complexe composé de phospholipides, glycolipides, d’huile de soja et de phytostérol de soja renforce le cheveu et protège le cuir chevelu des agressions extérieures. Quant au Curbicia, obtenu par hydrolyse de pépins de courge, il est idéal pour équilibrer les cuirs chevelus à tendance grasse en agissant sur l’hyperproduction du sébum et évite un regraissage trop rapide du cheveu.

Un couvre-chef et une bonne hygiène de vie pour limiter les effets de la pollution

Le port d’un bonnet, chapeau ou autre permet de limiter l’exposition à la pollution. Mais ce n’est pas tout : “ L’alimentation et l’hygiène de vie ont un rôle primordial dans la beauté du cheveu”, détaille Nina Roos. “Vous mettrez toutes les chances de votre côté en suivant un régime alimentaire équilibré, en faisant du sport régulièrement et si possible sans fumer !”, explique-t-elle. Elle conseille enfin un massage régulier du cuir chevelu, “afin de stimuler la microcirculation cutanée et de retrouver une matière saine et vigoureuse”.

TAGS: Cheveux, Environnement, Tabac

Sélection produit 

 

Le vinaigre de rinçage LUMICIA de René Furterer est le secret ancestral pour avoir des cheveux brillants. Sa formule authentique et exceptionnelle à base d’alcoolat de Fioravanti et de vinaigre d’Acérola, neutralise le calcaire et resserre les écailles pour révéler une « brillance miroir » et faciliter le démêlage.

 

    

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.