Hémangiome infantile, que faut-il faire ?

Par

Les hémangiomes sévères ou faisant courir un risque esthétique peuvent faire l'objet d'un traitement médicamenteux. © Getty Images

Une tache rouge est apparue sur le corps ou le visage de votre nourrisson ? Il peut s’agir d’un hémangiome infantile pour lequel un traitement est possible. Explications.

Les taches rouges en relief, également appelées communément « fraises », sont des angiomes tubéreux ou hémangiomes. Absents à la naissance, ils apparaissent dans les premiers jours ou premières semaines de vie. Ceux-ci sont des tumeurs vasculaires bénignes, très fréquentes. En effet, 3 à 10% des enfants de moins de 1 an présentent un hémangiome. Les petites filles sont les plus touchées. De plus, 60% des hémangiomes sont localisés dans la région de la tête ou du cou.

Les hémangiomes disparaissent en majorité à l’âge de 4 ans

« Les hémangiomes se développent pendant les premières semaines de vie, se stabilisent puis régressent », informe le docteur Christine Labrèze, dermatopédiatre au CHU de Bordeaux. Ces protubérances rouges se résorbent le plus souvent spontanément en moyenne à l’âge de 4 ans.

Cependant, 10 à 15% des hémangiomes infantiles peuvent se compliquer. Ce sont ces derniers qui entraînent des ulcérations cutanées douloureuses, « ceux qui présentent un risque fonctionnel, par exemple un hémangiome placé près d’un œil, peut entraîner une gêne au développement de la vision, ou encore les plus volumineux qui peuvent avoir des répercussions esthétiques graves ». Ceux-ci nécessitent l’avis d’un spécialiste.

En outre, les angiomes fraises peuvent aussi laisser des cicatrices inesthétiques. « 70% des hémangiomes laissent des traces : peau déformée, petits vaisseaux en surface », détaille le docteur Christine Labrèze. Le problème du traitement ne se pose pas si l’hémangiome est petit et situé dans un endroit caché », précise-t-elle. Dans les autres cas, il peut y avoir une indication à traiter. C’est pourquoi les hémangiomes doivent faire l’objet d’un suivi précoce. L’avis d’un spécialiste est nécessaire et peut donner lieu à une prise en charge adaptée.

 Une prise en charge adaptée permet de freiner la croissance des hémangiomes sévères ou à risque

La prise en charge par traitement médicamenteux des hémangiomes sévères, ou présentant un risque esthétique, permet une disparition rapide des hémangiomes. «  Le traitement vient contrôler la formation des vaisseaux anormaux », explique l’experte.  Celui-ci est efficace s’il est débuté de façon précoce. « On note une régression complète des hémangiomes dans 60 à 70% des cas et dans les autres cas une amélioration. » Il est donc essentiel, en cas de suspicion d’hémangione, de demander l’avis d’un médecin spécialiste en dermatologie.

En conclusion, si vous suspectez un hémangiome, consultez votre pédiatre. Il peut vous adresser à un centre spécialisé, si cela s’avère nécessaire.

 

 

TAGS: Angiome bébé, Angiome fraise, Hémangiome, Tache rouge bébé

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.