La rosacée : comment éviter les rougeurs dès le retour du froid ?

Il est recommandé de privilégier des cosmétiques sans parfum ni conservateurs. © Getty Images

En France, la rosacée, anciennement appelée « acné rosacée », toucherait 2 à 3% de la population… principalement les femmes. D’autant plus que les changements de température et le froid favorisent les réactions et les épisodes de “flush” -la fameuse sensation de feu aux joues-. Comment en minimiser les symptômes ?

C’était il y a quelques semaines. Lena Dunham, actrice et réalisatrice de la série Girls, se confiait dans sa newsletter Lenny à propos de son acné rosacée : “Mon visage a commencé à me brûler, mais pas aussi fort que ma fierté”, écrivait-elle. Rougeurs, sensation d’inflammation, vaisseaux dilatés : l’acné rosacée – ou couperose – est une maladie inflammatoire bénigne, mais aux conséquences psycho-affectives et sociales importantes. Heureusement, des solutions naturelles existent pour limiter son apparition.

Préférer des soins beauté adaptés à la rosacée

Une peau sujette à l’acné rosacée est une peau réactive. En cela, il est préférable de limiter les crèmes parfumées ainsi que certains agents conservateurs en privilégiant par exemple des soins sous conservation stérile. Par ailleurs, il convient d’éviter les grands changements de température – ces chocs thermiques sont connus pour provoquer des épisodes de flush – mais également d’éviter la consommation d’alcool, de tabac, de thé ou de café. De plus, il est nécessaire de se protéger du soleil car la rosacée touche principalement les peaux claires.

Neutraliser les rougeurs avec un stick vert

Enfin, il est possible de gommer ses rougeurs grâce au maquillage. Les bons gestes ? On neutralise les rougeurs avec un stick légèrement vert avant d’unifier le teint avec un fond de teint couvrant. Pour éviter les réactions, on le choisit hypoallergénique et sans conservateurs.

TAGS: DERMO-COSMETIQUE