Peut-on se tatouer lorsque l’on souffre d’eczéma ?

Par

Mieux vaut ne pas faire faire de tatouage sur une zone de poussées fréquentes d'eczéma. © Getty images

Il n’est pas impossible de se faire faire un tatouage lorsque l’on souffre d’eczéma cependant il faut respecter un certain nombre de conditions. Explications.

L’eczéma atopique ou dermatite atopique est une maladie inflammatoire de la peau. Elle se caractérise par une sécheresse cutanée et des lésions qui se présentent sous forme de plaques rouges et des démangeaisons intenses. Cette pathologie chronique évolue par poussées et est liée à une prédisposition génétique qui débute le plus souvent dans la petite enfance pour s’améliorer voire disparaître avant l’âge adulte. Cependant, celle-ci peut aussi persister voire apparaître à l’âge adulte. Selon la Fondation pour la Dermatite Atopique, 10% des enfants touchés en souffrent toujours à l’âge adulte.

Une réaction allergique possible à l’encre de tatouage

Avoir un eczéma chronique à l’âge adulte n’empêche pas de faire des tatouages, contrairement au vitiligo, au psoriasis ou au lichen plan, lesquels peuvent favoriser des poussées. Aucune complication propre à l’eczéma ne semble avoir été rapportée dans la littérature scientifique. Les risques sont similaires à ceux d’un tatouage sur une peau ne présentant aucune pathologie. Il faut savoir que les allergies aux encres de tatouage sont les complications les plus fréquentes. « Ce risque d’allergie aux pigments, notamment colorés, surtout le rouge, est un peu majoré chez les personnes ayant de l’eczéma », prévient le Dr Didier Guerrrero, dermatologue conseil des Laboratoires Dermatologiques Avène.

Les tatouages à proscrire lors du traitement d’un eczéma actif

Attention cependant, il est recommandé de ne pas faire faire de tatouage sur un eczéma en phase inflammatoire. Les traitements à base de corticoïdes utilisés lors des poussées sont susceptibles de diminuer l’immunité de façon locale. Ainsi, il y a un réel risque de surinfection. Il est donc préférable d’attendre plusieurs semaines après la fin du traitement avant de réaliser un tatouage. « Il faut éviter de faire un tatouage sur une zone où l’on développe fréquemment des lésions d’eczéma », détaille le Dr Didier Guerrero.

Par ailleurs, si vous présentez des allergies, notamment à des produits de soin, le tatoueur doit en être informé. Cela pour prévenir des allergies aux produits désinfectants ou crèmes cicatrisantes utilisées pendant et après le tatouage.

Enfin, si vous êtes traité(e) avec des traitements immunosuppresseurs (methotrexate, cyclosporine..), il convient impérativement de vous rapprocher de votre dermatologue afin de savoir s’il est possible d’effectuer un tatouage. « Une extrême prudence est nécessaire car il y a un risque infectieux important », indique le Dr Didier Guerrero.

Anne-Sophie Glover-Bondeau

TAGS: Dermo-Cosmétique

La Fondation pour la Dermatite Atopique des Laboratoires Pierre Fabre a pour objectif d’améliorer le quotidien des personnes atteintes de dermatite atopique. Créée en 2006, cette Fondation d’entreprise est dédiée aux pathologies dermatologiques chroniques et plus particulièrement à la dermatite atopique. Elle concentre ses actions autour de trois missions : l’information sur la pathologie, l’éducation thérapeutique des patients en proposant des outils pour aider les patients et les soignants dans cette approche et la recherche sur la pathologie. La Fondation contribue ainsi à faire connaître davantage cette pathologie, ses traitements ainsi que son retentissement sur la vie des personnes qui en sont atteintes. Un site Internet d’information est disponible comprenant la localisation des écoles de l’atopie, lesquelles dispensent une éducation thérapeutique.