Comment préserver ma peau atopique des agressions de l’hiver ?

Par

© Getty Images

La dermatite atopique évolue par poussées, celles-ci sont plus fréquentes en hiver. Des soins spécifiques et des gestes d’hygiène peuvent aider à protéger la peau.

Qu’est-ce qu’une peau atopique ?

L’eczéma atopique (ou dermatite atopique) est une réaction inflammatoire de la peau qui associe des rougeurs à un gonflement de la peau, sur laquelle apparaissent des vésicules avec notamment des démangeaisons. Selon la Fondation pour la Dermatite Atopique, cette maladie de peau, très sensible aux facteurs environnementaux, touche 20% des moins de 3 ans et 10% des enfants impactés en souffrent toujours à l’âge adulte. En effet, cette affection s’améliore majoritairement en été, chez les adultes comme les enfants. En revanche, le froid est un facteur aggravant de l’eczéma.

Quels sont les bons gestes à adopter ?

Froid et bains très chauds peuvent aggraver l’eczéma existant

La peau atopique est fragilisée en hiver, les poussées sont de ce fait plus fréquentes. Les facteurs d’aggravation ? Le climat froid et sec qui entraîne une baisse de l’humidité ambiante, tout comme le chauffage central, qui déshydrate la peau. L’exposition au vent froid la dessèche également. Par ailleurs, le port de vêtements en laine irrite la peau et les matières chaudes favorisent la transpiration, laquelle peut aggraver l’eczéma. Autre point important, la saison hivernale peut nous inciter à privilégier des bains et douches très chauds, ce qui n’est pas recommandé pour le bien-être cutané.

Préférer un savon sans savon ainsi que des douches tièdes

Premier conseil pour préserver sa peau atopique en hiver : privilégier les douches tièdes. Puis, il est essentiel de bien sécher sa peau, en tamponnant délicatement. Par ailleurs, il est conseillé d’utiliser une crème lavante sans savon. Si vous aimez prendre des bains, mettez un peu d’huile relipidante dans l’eau, cela protège des effets desséchants de l’eau.

Côté soins, il est recommandé d’appliquer un soin émollient bi-quotidien. Lors de la saison hivernale, ce geste est à répéter plusieurs froids par jour, notamment sur les zones exposées (visage, mains). Pour cela, il existe différentes textures d’émollients : lait, crème, baume ou cérat, de la moins riche à la plus grasse. « En hiver, il faut privilégier une texture plus grasse, de type baume ou cérat », informe Didier Guerrero, dermatologue conseil des Laboratoires Dermatologiques Avène. « L’idéal est de choisir des émollients contenant des substances qui manquent à la peau (acides gras par exemple), avec notamment des actifs complémentaires anti-prurit, et en proposant des textures très cosmétiques afin de rendre le soin agréable. »

Privilégier les vêtements 100% coton

Le chauffage central est un facteur important de déshydratation de la peau. Attention donc à ne pas chauffer votre domicile à l’excès. Une température de 19-20 degrés suffit, notamment dans la chambre à coucher. Si l’air dans la pièce est trop sec, pensez à un humidificateur ! Autre bonne pratique pour préserver votre peau atopique, il est conseillé de ne pas porter de laine ou éventuellement de la remplacer par de la matière polaire. Privilégiez par ailleurs les vêtements en 100% coton.

Anne-Sophie Glover-Bondeau

 

TAGS: Dermo-Cosmétique

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.