Peut-on limiter la chute de cheveux pendant le cancer ?

Par

Les traitements ont hélas un certain nombre d’effets secondaires, parmi lesquels la chute des cheveux. © Getty Images

Au cours d’un traitement du cancer par chimiothérapie ou radiothérapie, les patients perdent souvent leurs cheveux. Comment limiter cette chute, mais aussi l’impact psychologique ?

Les traitements, s’ils peuvent aider à guérir, ont hélas un certain nombre d’effets secondaires, parmi lesquels la chute des cheveux. « La chimiothérapie agit sur les cellules tumorales en division mais également sur les cellules normales ayant une activité proliférative. C’est le cas du follicule pileux qui fabrique les cheveux, les poils, les cils et les sourcils. En détruisant les cellules cancéreuses, elle attaque par la même occasion le follicule, entraînant la chute des cheveux », explique le docteur Corinne Alleaume, oncologue au centre hospitalier de Saint-Brieuc. Évidemment, en fonction des molécules médicamenteuses administrées, et du dosage réalisé, cette chute est plus ou moins importante et plus ou moins rapide. Elle n’est pas immédiate, mais survient deux à trois semaines après le début de la première séance, parfois plus tôt. Il n’en demeure pas moins que cette alopécie est difficile à vivre.

Des casques réfrigérants pour protéger les cheveux

« Le seul moyen ayant prouvé son efficacité pour limiter la chute, c’est l’utilisation du froid sur le cuir chevelu. Le froid entraîne une vasoconstriction au niveau du follicule pileux (les vaisseaux se contractent), si bien que les produits de chimiothérapie ne vont pas pouvoir irriguer les follicules pileux du crâne », précise le Dr Alleaume. Elle souligne toutefois que, pour que cet effet de vasoconstriction fonctionne, il faut que la température soit au minimum de 27 °C, alors que celle de notre corps est à 37 °C. « Autre condition de réussite : il faut installer le dispositif un peu avant la pose de la perfusion, afin que les vaisseaux aient le temps de se contracter ; et ne pas le retirer de suite après la fin de la chimio, car il reste toujours un peu de médicament dans le corps », indique-t-elle. Les anciens systèmes étaient assez contraignants parce qu’il fallait changer le casque toutes les quinze minutes, dans la mesure où il se réchauffait au contact de la tête. Il en existe désormais de nouveaux qui relient le casque à une machine qui produit du froid, si bien qu’il est alimenté à une température constante tout au long de la chimio. Cela suppose un investissement à la fois en matière d’équipements, mais aussi de temps pour les infirmières, ce qui explique que tous les établissements ne proposent pas ce dispositif.

Préserver sa beauté malgré tout

« Au sein de notre centre hospitalier, nous considérons que c’est un aspect très important, et nous bénéficions d’ailleurs de deux aides-soignantes formées en socio-esthétique qui peuvent aider les patients à se sentir bien et à trouver des astuces », note Corinne Alleaume. Grâce à des perruques, postiches ou accessoires (turbans, chapeaux, bonnets…), on parvient à couvrir ou à masquer la perte des cheveux. S’il n’y a pas de produits miracles sur le marché favorisant la repousse, en revanche, il est souhaitable d’accommoder sa routine de soins en choisissant des shampoings doux adaptés à un cuir chevelu sensible et irrité. Il est aussi conseillé de ne pas utiliser le sèche-cheveux vingt-quatre heures après l’application du casque et de limiter le nombre de shampoings hebdomadaires. Il est également recommandé d’éviter les colorations, permanentes et autres traitements agressifs des cheveux pendant toute la durée du traitement. Autre option, pour échapper à un changement d’apparence trop brutal, on peut se faire couper les cheveux assez courts avant de commencer son traitement. Et si la chute des cheveux est vraiment très mal vécue, pourquoi ne pas envisager d’en parler avec un thérapeute ?

TAGS: Astuces beauté, Chute de cheveux, Dermo-Cosmétique, Soin des cheveux

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.