Pollution : rester belle et préserver son capital jeunesse, même en ville

Par

Pour faire face à ces agressions, il est recommandé de s’orienter vers des soins aux actions anti-pollution et protection UV. © Getty Images

Poussières, gazs, particules fines, UVA, UVB… en milieu urbain, la peau est sans cesse agressée. Résultat ? Un stress cutané qui accélère le vieillissement cellulaire et impacte la beauté de la peau en favorisant l’apparition des premiers signes de l’âge. Zoom sur quelques bonnes pratiques qui permettent d’y faire face, au quotidien.

“Nous connaissons tous les effets nocifs de l’exposition aux UVA et UVB, qui accélèrent le vieillissement de la peau et favorisent l’apparition de taches brunes. Mais la pollution, présente en ville, notamment sous forme de particules fines, joue elle aussi un rôle majeur en provoquant un vieillissement prématuré de la peau ainsi que sa déshydration”, explique Clémence Thory, chef de produits développement Galénic, “les protéines de l’épiderme s’oxydent et ternissent l’éclat du visage”. Une action qui est visible à l’œil nu, puisqu’on peut la constater lors du passage d’un coton démaquillant, souvent gris après une journée en ville.

Privilégier des actifs « défenseurs »

Le pissenlit, bouclier anti-pollution

Pour faire face à ces agressions, il est donc recommandé de s’orienter vers des soins aux actions anti-pollution et protection UV. “Dans la nature, certaines plantes peuvent jouer le rôle de dépolluant, le pissenlit par exemple est particulièrement puissant car il est reconnu pour avoir des propriétés nitrophiles lui permettant d’absorber les polluants. L’extrait de pissenlit contribue ainsi à dépolluer le sol et l’air urbain. Une fois appliqué sur la peau, l’extrait de Pissenlit freine le vieillissement cutané*, permet de retrouver un teint éclatant** et affine le grain de peau », détaille l’experte. L’extrait de racine de pissenlit aide de facto à protéger le capital jeunesse et la beauté de la peau.

Opter pour une texture « barrière » nouvelle génération

Les filtres solaires, protection UVA et UVB

Souvent, les soins avec filtres solaires sont synonymes de textures grasses et collantes à appliquer uniquement en saison estivale. Des sensations désagréables qui poussent à repousser l’utilisation d’une protection quotidienne. Les solaires nouvelle génération disposent pourtant des textures très fines, au fini invisible sur la peau. Un argument plaisir pour protéger la beauté de sa peau chaque jour.

Pour une protection optimale, mieux vaut choisir un soin à la texture “barrière”, bénéficiant d’un SPF 30 ou 50+. Aujourd’hui, le savoir-faire galénique permet d’intégrer des filtres solaires protection UVA et UVB dans des textures imperceptibles sur la peau et sans effet gras.

Préférer les aliments antioxydants

En parallèle des soins cosmétiques, les ingrédients d’une peau souple et hydratée peuvent également se trouver dans une alimentation équilibrée. Boire beaucoup d’eau -1,5 à 2 litres par jour- et miser sur des aliments antioxydants et riches en bons gras à l’instar des noix, de l’avocat, du saumon ou encore les graines de lin est une façon simple, naturelle et gourmande d’aider son épiderme à faire face à la pollution.

*Tests in vitro sur l’extrait de Pissenlit à 1%
**Test in vivo sur l’extrait de Pissenlit formulé à 3%

 

Victoria Denis

TAGS: Alimentation, Anti-Rides, Dermo-Cosmétique, pollution

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.