Quelle différence entre le gommage et le peeling ?

Par

Le gommage a une action mécanique alors que le peeling exfolie par l'action des acides de fruits © GettyImages-468773653

Quand le teint devient terne, que la peau est rugueuse ou les pores obstrués, c’est le signe qu’il faut éliminer les cellules mortes présentes à la surface de la peau. Entre gommage et peeling, quel type d’exfoliation choisir pour faire peau neuve ?

Le gommage, une action mécanique

C’est grâce au frottement avec des petits grains que se fait l’élimination des peaux mortes. Ces billes ou grains peuvent être d’origine synthétique (biocellulose) ou naturelle (noyaux, écorces ou graines broyées, sel, sucre), ces dernières étant plus abrasives, puisqu’elles ne sont pas parfaitement rondes. Le gommage convient surtout aux peaux normales et grasses qui peuvent le réaliser une à deux fois par semaine en fonction du produit et du type de peau. Pour les peaux sensibles, on privilégie un rythme d’une fois par quinzaine et on choisit plutôt des billes de cellulose, moins abrasives. Enfin, on n’utilise surtout pas le même produit pour le visage et le corps : la peau du corps étant plus épaisse, elle exige des grains plus gros et dans des textures différentes (par exemple dans des gels douche).

A noter, les produits cosmétiques rincés contenant des microbilles de plastique sont désormais interdits d’être mis sur le marché en France (mais également en Suède, en Ecosse, au Canada et en Angleterre). En effet ces microbilles de plastiques pouvaient polluer les cours d’eau et se retrouver dans les organismes marins.

Le peeling*, une réaction chimique

C’est par l’action même du produit, à base d’acides de fruits ou AHA (acide glycolique, acide malique, acide lactique), de BHA (acide salicylique), dits kératolytiques, que l’exfoliation se fait. Ces actifs détachent les cellules mortes de surface en « grignotant » les liaisons entre elles. Ils ont une action bien plus complète qu’un gommage. Comme ils stimulent le renouvellement cellulaire**, ils lissent les imperfections des peaux grasses aux pores dilatés ou au teint irrégulier, affinent le grain de peau et éclaircissent le teint jauni des fumeuses. L’inconvénient ? Les peelings ont la réputation de provoquer des inconforts. L’acide glycolique, notamment, qui est considéré comme le plus efficace, est aussi le plus irritant. C’est tout l’art du laboratoire que de savoir les doser et les entourer d’actifs apaisants qui vont « tamponner » leur pH acide. Suivant la concentration de ces acides et la qualité de la peau, le peeling peut être utilisé quotidiennement ou une fois par semaine, plutôt le soir.***

*superficiel

** couches superficielles de l’épiderme

*** Quelques sensations de picotements liées à l’activité du produit peuvent être ressenties. Diminuer le temps de pose en cas de picotements excessifs. Ne pas utiliser sur peau irritée. Limiter l’exposition solaire les heures qui précèdent ou qui suivent l’utilisation du produit.

TAGS: Vieillissement de la peau

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.