Quelles solutions en cas d’acné sévère ?

Par

Pour faire face à l'acné, il convient d’adopter les bons gestes. © Getty Images

Lorsqu’elle se manifeste de façon sévère et sur de longues durées, l’acné peut être très difficile à accepter, d’autant qu’elle survient à une étape de la vie où l’on manque souvent de confiance en soi. Comment traverser au mieux cette période ?

« On recense cinq niveaux différents. Les grades 4 et 5 correspondent à une acné dite sévère, que l’on identifie plus souvent chez les garçons que chez les filles », explique Maïa Delage, dermatologue. Certains parents ont tendance à sous-estimer l’impact psychologique de l’acné sur leurs adolescents, alors même qu’elle est généralement à l’origine d’un grand malaise et qu’elle peut provoquer l’isolement social et la dépression. Il ne faut donc pas hésiter à consulter un psychologue, qui peut donner des clés pour rétablir l’estime de soi. Mais, ne l’oublions pas, il n’y a pas que les jeunes qui sont concernés. « On observe une recrudescence de l’acné chez l’adulte, avec également des retentissements sur la qualité de vie », note la dermatologue.

Adopter les bons gestes

Pour faire face, il convient d’adopter les bons gestes. De façon très basique, cela commence par une alimentation saine. Même si aucune étude scientifique n’établit de corrélation évidente entre l’acné et une nourriture trop grasse et sucrée, le lien entre les deux a fréquemment été évoqué. Par ailleurs, il est recommandé de ne pas se frotter la peau trop vigoureusement au risque de la dessécher, mais aussi, pour ne pas laisser de cicatrices, éviter de percer boutons et points noirs. De fait, ceux-ci peuvent disparaître au soleil. Néanmoins, le Dr Delage met en garde contre le risque d’une surexposition : « Avec le bronzage, tout est caché sous une peau épaissie, mais ils reviendront en force ensuite. Sans compter que certains traitements sont contre-indiqués avec le soleil, car photo-sensibilisants ».

Des traitements efficaces mais parfois contraignants

Les traitements proposés varient en fonction des profils. « Chez les femmes, si l’on observe une pilosité anormale, des règles irrégulières… on procède à un bilan hormonal pour vérifier qu’il n’y a pas de problèmes », explique-t-elle. Si aucune anomalie n’est détectée sur ce plan-là, et que l’acné est sévère, on associe des crèmes à base de rétinoïdes à des antibiotiques. Elle précise que les dermatologues les donnent généralement sur une durée de trois mois au maximum, pour éviter l’antibiorésistance. «  Ces traitements permettent de lutter contre l’hyper-séborrhée et de réduire l’inflammation, mais il  sont assez contraignant. En cas d’administration orale, Cela suppose une contraception chez les jeunes femmes, car ces médicaments peuvent entraîner des malformations en cas de grossesse. Que ce soit pour les filles ou les garçons, on surveille d’éventuels problèmes de foie grâce à des prises de sang, ajoute Maïa Delage. Dans la mesure où ces traitements sont souvent asséchants, il faut utiliser une crème non comédogène, que l’on trouve en pharmacie. » Quand de jeunes hommes viennent avec leur mère, elle s’assure qu’ils vont s’impliquer dans le traitement. En effet, la régularité est déterminante. « Les jeunes femmes sont généralement plus rigoureuses. En revanche, elles ont tendance à vouloir camoufler leurs problèmes de peau sous du maquillage. Il est important de choisir des produits adaptés, car certains peuvent obstruer les pores. Je les incite aussi à bien se démaquiller », conclut la dermatologue.

 

 

 

TAGS: Aliments Santé, Astuces beauté, Dermo-Cosmétique, Peau à problèmes

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.