La recherche progresse face au mélanome cutané

Par

Close Up of Teenage Girl with Face in Hands, Vancouver, British Columbia © Getty image

Chaque année, le cancer de la peau fait l’objet d’une campagne de sensibilisation, notamment à l’approche des vacances d’été. Un sujet toujours plus d’actualité qui s’accompagne  par ailleurs d’avancées spectaculaires sur le traitement des formes métastasées des mélanomes. Explications.

Les mélanomes cutanés représentent 10% des cancers de la peau, et s’avèrent être les plus dangereux. Il s’agit en effet de cancers agressifs, au fort potentiel métastasique. Le pronostic est sombre pour les personnes atteintes : 10 à 20% de survie cinq ans après le diagnostic. On note par ailleurs une augmentation mondiale des nouveaux cas : 10 % de plus par an depuis 50 ans. En France, cela concerne 11 000 personnes et 2 000 décès par an.

Immunothérapie et thérapie ciblée révolutionnent le traitement

Jusqu’en 2010, il n’existait aucun traitement efficace contre les formes avancées de mélanome. Depuis 2011, deux grandes familles de médicaments ont permis d’améliorer la survie des malades : l’immunothérapie, qui consiste à aider les défenses du patient à combattre le cancer et les thérapies ciblées, qui visent une cible particulière.

Les molécules d’immunothérapie activent les cellules déficientes du système immunitaire ou stimulent l’immunité localement, au niveau des métastases. Ces immunothérapies permettent des rémissions durables, voire complètes. Aujourd’hui, grâce à la combinaison de ces thérapies immunitaires, plus du tiers des malades atteints de mélanomes métastatiques sont encore en vie plus de cinq ans après l’apparition de leur maladie.

Les thérapies ciblées sont quant à elles dirigées sur une anomalie impliquée dans le développement du cancer, comme par exemple la mutation du gène BRAF. Plus de la moitié des patients atteints de mélanome la présente. Ces thérapies ciblées permettent une augmentation de la durée de survie, sans progression de la maladie.

L’association de traitements pour plus d’efficacité

L’objectif à terme ? Trouver de nouvelles immunothérapies et thérapies ciblées, toujours plus efficaces, afin de réduire les effets secondaires des patients mais aussi des solutions pour les patients chez qui l’immunothérapie est inefficace. Des stratégies pour remédier à cette situation sont à l’étude. Autre piste de recherche : l’association des traitements d’immunothérapie et de thérapies ciblées pour les potentialiser.

TAGS: Dépistage gratuit mélanome, Dépistage mélanome, Immunothérapie, Mélanome

Un dépistage précoce

Le dépistage précoce des mélanomes est essentiel car « il offre de meilleures chances de guérison », a rappelé le Syndicat des Dermatologues (SFD) lors de la semaine de dépistage gratuit des cancers de la peau, dont le mélanome, du 14 au 18 mai 2018. D’où l’importance d’un suivi dermatologique régulier pour les personnes à risques (présentant de nombreux grains de beauté, ayant un phototype très clair, des antécédents familiaux, ayant eu de nombreux coups de soleil pendant l’enfance, ou une forte consommation en UV artificiels…). Il est, dans tous les cas, recommandé de consulter un dermatologue au moins une fois par an.

 

 

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.