Repas de fêtes, quel menu privilégier pour éviter les maux de tête ?

Par

Pour le plateau de fromage, notez que les chèvres sont les plus digestes. © Getty Images

Lors des fêtes de fin d’année, plaisir d’être ensemble et cadeaux sont souvent synonymes d’agapes familiales qui peuvent rester sur l’estomac. Plats en sauce, plateaux de fromages, desserts riches : le tout, bien arrosé, finit par causer maux de tête et fatigue.

Les Français sont 87%* à avoir un sentiment d’excès de nourriture lors des fêtes de fin d’année. Il faut dire qu’entre le foie gras, les sauces, les fromages, la bûche et les boissons alcoolisées, le repas est rarement équilibré. Le secret d’une bonne digestion est pourtant simple : un dîner léger en graisses et en sucres. 

Un mariage délicieux entre truffe, ail noir et poisson

S’il est vrai qu’une portion de quinoa, de chou kale ou une purée de céleri n’a rien de festif en soi, mais en accompagnement d’un poisson blanc ou de fruits de mer, ces associations peuvent être des plus raffinées. Ajoutez-y quelques condiments festifs et vous régalerez la tablée. La sole se marie en effet délicieusement bien avec une truffe râpée, le Saint-Pierre fait des merveilles avec du safran ou du gingembre, le bar est quant à lui sublimé par de l’ail noir fermenté. Même chose pour les fruits de mer cuisinés – sous réserve d’une extrême fraîcheur, évidemment – comme les coquilles Saint-Jacques, les palourdes, les couteaux ou encore les huîtres.

Le grand classique de Noël, la volaille, est également un bon choix diététique, pour peu qu’elle soit servie avec des légumes ou des fruits, plutôt que des féculents. Le tout sera d’alléger la farce avec du fromage blanc, des fruits secs ou frais (abricots, pruneaux, pommes) et des herbes aromatiques. Pour le plateau de fromages, notez que les chèvres sont les plus digestes et qu’un fruit en accompagnement trouvera parfaitement sa place. A l’heure du dessert, misez sur une salade orange-cannelle ou un sorbet plutôt qu’une bûche.

 

Attention au vin blanc et au champagne

Champagne et bons vins sont souvent présents lors de grandes retrouvailles familiales. Si l’idéal, pour une bonne digestion et un lendemain serein, serait de faire une croix dessus, se limiter à deux verres paraît tout à fait raisonnable. Attention au vin blanc et au Champagne, ceux-ci sont sujets à donner la migraine à cause des sulfites ajoutés pour améliorer la stabilité du breuvage. L’important ? Boire beaucoup d’eau ! Elle peut-être gazeuse, donc digestive par son bicarbonate, et réjouissante par ses bulles.

* sondage Ifop, 2013

 

Victoria Denis

TAGS: Alimentation

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.