Rire, c’est bon pour le corps comme pour le moral

Par

Plus qu’un plaisir, le rire est une véritable thérapie. © Getty Images

Les vertus du rire sur le bien-être moral et physique ne sont plus à démontrer. Plus qu’un plaisir, c’est une véritable thérapie.

Scientifiquement, il est prouvé que le rire améliore les capacités respiratoires. En effet, la respiration saccadée active le diaphragme, entraînant un massage de l’estomac, de l’intestin et des côtes. De plus, la circulation sanguine est stimulée. Le rire permet aussi la libération des endorphines, qui vont agir comme un euphorisant. Même si, paradoxalement, le stress nous empêche de rire, le rire est pourtant une excellente parade contre celui-ci.

Développer sa joie de vivre

Reste à savoir comment rire davantage dans nos vies. Des clubs de rire ont essaimé un peu partout. On y vient pour détendre ses zygomatiques. La rigologie a même fait son apparition et se définit comme une méthode psychocorporelle pour développer notre joie de vivre afin de nous (re)connecter à nous-mêmes et aux autres. Inspirée de la sophrologie ludique et du yoga du rire, cette discipline s’appuie sur des exercices simples, à pratiquer seul ou en groupe.

Mettre à distance les situations difficiles

« Le rire est indispensable à la santé », précise Nathalie Serero, psychothérapeute. Elle y a recours lorsqu’elle accompagne ses patients, car c’est à ses yeux une excellente façon de s’extraire d’une situation douloureuse. « Évidemment, je ne parle pas du rire comme mécanisme de fuite, mais de celui qui permet d’appréhender l’essence même de la vie », explique-t-elle. Elle précise que ce rire ne peut être atteint de façon brutale ou incongrue. « Toute situation est à remettre dans son contexte, mais dès lors qu’une relation de confiance est établie, les patients peuvent aller dans le sens du sourire du thérapeute. Je les invite à fréquenter des personnes heureuses et joyeuses qui vont pouvoir les réénergiser », détaille-t-elle.

Il s’agit donc de bien choisir son entourage et de fuir les individus toxiques, mais aussi de repenser ses priorités. Et si, par exemple, on programmait davantage de pièces ou de films comiques ? Toute une philosophie de vie, en quelque sorte !

TAGS: Psychologie positive, Santé naturelle

Nos experts dans votre poche ! Une fois par mois, la rédaction vous envoie sa sélection de conseil santé et beauté.
Pour la retrouver inscrivez vous ici:

Votre inscription à la liste a bien été enregistrée.