J’ai une réaction à un produit cosmétique. Que faire ?

Lorsqu'on constate une réaction, le premier réflexe est d'isoler le produit en cause.
Lorsqu'on constate une réaction, le premier réflexe est d'isoler le produit en cause. © Pressmaster

Traiter les réactions cutanées dûes à un produit cosmétiques et calmer rougeurs, démangeaisons, irritations…

Tout commence par l’apparition d’une plaque rouge, d’une sensation de démangeaison. Puis, on découvre des petits boutons. Souvent bénignes, les réactions aux produits cosmétiques se soignent facilement, à condition d’adopter les bons gestes. Mode d’emploi.

L’eczéma de contact, réaction allergique la plus fréquente

Lorsqu’on réagit à un produit cosmétique, on pense souvent qu’il s’agit d’une réaction allergique. Or, dans la grande majorité des cas, c’est une réaction irritative, c’est-à-dire non immunologique. Apparaissent alors des picotements et une rougeur localisée, signes qui rentreront dans l’ordre spontanément et rapidement après l’arrêt des applications du produit cosmétique.

Concernant l’allergie à proprement parler, il existe deux types de réactions. La plus fréquente est celle que l’on appelle l’eczéma de contact, qui est une réaction allergique retardée. Elle se manifeste par des démangeaisons et l’apparition de petits boutons, appelés vésicules, ressemblant à des têtes d’épingles. La peau devient rouge et la zone réactive peut également gonfler.

Mais, contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette réaction n’apparaît pas tout de suite : l’organisme a besoin d’une période de sensibilisation. Résultat : du jour au lendemain, on peut devenir allergique à un produit que l’on utilise depuis des années. D’autant plus que la réaction ne sera pas immédiate au moment de l’application : elle apparaîtra au bout de quelques heures. Conclusion, on a souvent du mal à déterminer à quel produit est due leur réaction allergique.

La seconde est la réaction allergique immédiate. Là aussi, une période de sensibilisation est requise. En revanche, contrairement à l’eczéma de contact, le déclenchement se produira beaucoup plus rapidement lors du nouveau contact, d’où le nom de réaction allergique immédiate. Ce type de réaction est rarissime avec les produits cosmétiques, mais elle peut être beaucoup plus grave que l’eczéma de contact. Les symptômes sont légèrement différents : rougeurs et démangeaisons apparaissent, mais les boutons ne sont pas les mêmes. On les appelle des papules : c’est une réaction d’urticaire. Agglutinées les unes aux autres et confluant en plaques, on parle souvent de « plaques rouges ». Dans ce type de réaction, quatre stades sont définis, le plus grave étant le choc anaphylactique, qui est plus connu pour les allergies alimentaires. C’est un cas rarissime en cosmétique, mais cela peut néanmoins arriver.

Mieux vaut tester les soins en amont

Étant donné que le corps peut avoir besoin d’une période de sensibilisation avant de développer une réaction allergique, il n’est pas toujours simple de tester un produit de beauté. Cependant, il est recommandé d’appliquer une petite dose de produit, sur l’avant-bras, au niveau du pli du coude, idéalement pendant une semaine. Pourquoi cette zone ? Tout simplement parce que la peau y est fine et se rapproche donc de celle du visage en termes de réactions.

Les huiles essentielles peuvent heurter les peaux les plus réactives

C’est une idée reçue qui revient très fréquemment. Bien sûr, ces produits peuvent également entraîner des réactions. N’importe quel ingrédient peut provoquer une allergie. Hypoallergénique ne veut pas dire que le produit n’entraînera pas de réaction. Simplement, il a été conçu de façon à minimiser les risques, car sa formule ne contient aucun des allergènes les plus fréquents, comme les parfums. Par ailleurs, ces produits sont testés sur un échantillon de 100 personnes pour constater qu’il n’y a pas de réaction.

Concernant les produits bio, c’est différent. Ces derniers ont tendance à contenir des huiles essentielles – produits très réactifs – qui font partie des allergènes connus. D’un point de vue tolérance, les produits naturels n’ont rien à envier aux autres produits.

Comment réagir en cas de réaction à un produit cosmétique ?

Lorsqu’on constate une réaction, le premier réflexe est d’isoler le produit en cause, en menant une petite enquête sur ses habitudes, pour arrêter immédiatement de l’utiliser. Rincer le produit à l’eau est toujours un bon réflexe, on limite ainsi son action. De même, un brumisateur d’eau thermale peut aider à apaiser la peau même si, dans certains cas, cela n’est pas suffisant et nécessite la mise en oeuvre d’un traitement.

Concernant l’eczéma de contact comme la réaction allergique immédiate, il est essentiel de consulter un médecin traitant ou un dermatologue au plus vite, de façon à avoir un traitement adapté, généralement à base d’anti-histaminiques et de corticoïdes. Votre médecin pourra également vous réorienter vers un allergologue, afin d’effectuer des tests pour savoir précisément à quel type d’ingrédient vous êtes allergique.

TAGS: DERMO-COSMETIQUE, maladies